QUAND TOTAL CLOUD TELECOM RÉÉCRIT L’HISTOIRE… (part 1)

Il y a de cela des siècles, que dis-je des millénaires, un homme (type hypster, barbe et short en fourrure, la coupe un peu en vrac) est né et allait devenir THE star du monde entier. Son petit nom : Monsieur De Cromagnon.

Ses activités ? Nous les qualifierons de primaires : chasser, se nourrir, dormir… Bref rien de plus essentiel.

Il lui manquait cependant une chose incontournable, un « précieux » inestimable : un téléphone portable… C’est farfelu, mais je me suis posé la question : et si Monsieur De Cromagnon avait eu un smartphone, est-ce que les choses n’auraient pas été plus simples, et l’humanité incontestablement changée à tout jamais ???

Examinons cela de plus près…

Une âme d’artiste

Nous l’avons tous étudiée dès notre plus jeune âge, la vie de Monsieur De Cromagnon nous la connaissons grâce aux vestiges des peintures qu’il réalisait dans les grottes.

Le temps qu’il a dû y passer !!! Il aurait eu plus vite fait de se prendre en selfie dans ses diverses activités. En plus avec les filtres photos, il aurait pu avoir accès à d’autres gammes de coloris que l’ocre, le rouge tuile ou encore le noir. Cela lui aurait permis également d’éviter de perdre du temps à chercher les plantes nécessaires à la réalisation de ses peintures.

Enfin je dis ça, je dis rien…

L’appât

Alors c’est bien beaux la peinture mais concrètement il va falloir penser à casser la croûte… Monsieur De Cromagnon, il est malin : il imite les cris des animaux pour les appâter… Le problème, c’est que monsieur De Cromagnon n’est pas passé par la case The Voice et que ses imitations laissent vraiment à désirer. S’il avait eu un smartphone, il aurait téléchargé l’appli CrisDesAnimauxSauvages et le tour était joué (pas la peine de chercher, l’application n’existe pas tout au moins, pas sous ce nom-là !)

 

À la poursuite du gibier

Des heures et des heures passées, des litres de sueur à éponger pour un résultat qui parfois pouvait être décevant. Non mais allo quoi ? Tu puces les animaux, tu les géolocalises (au pire même tu te sers de la boussole de ton smartphone pour t’orienter si vraiment t’as une petite coupure réseau) et tu ajoutes un module complémentaire à ton vibreur pour envoyer non pas des vibrations mais des décharges électriques. La meilleure manière d’appréhender sa proie : transformer son smartphone en taser. C’est quand même la classe internationale…

 

À vos armes !

Une fois localisé et immobilisé, il va falloir que notre cher monsieur De Cromagnon mette fin aux jours de ce pauvre petit animal sans défense s’il veut lui même survivre… Là, Google sur son smartphone est son meilleur ami : il suffit de lui demander « comment créer des armes ? » (ça marche aussi avec Siri). Quelques pages consultées plus loin, il a le mode d’emploi. Simple et efficace. Sinon il pouvait aussi demander à Ikea, le spécialiste des plans détaillés (ou pas). Gütefluch !

 

Bouger, éliminer…

C’est important aussi pour monsieur De Cromagnon d’avoir une alimentation saine et diversifiée. Il est coquet tout de même, il fait attention à sa ligne non mais. Et puis un esprit sain dans un corps sain, c’est son leitmotiv…

Alors plutôt que de compter les barres sur les murs de sa caverne tel un taulard, de la quantité de fruits et légumes mangés dans la journée, il lui suffit d’installer une application telle que Yuka qui lui donnera les apports caloriques et minéraux de chacun de ses aliments.

Non mais faut arrêter de se compliquer la vie des fois…

 

Dodo, l’enfant Do…

Notre ami Monsieur De Cromagnon est assez nomade. Il change assez fréquemment de campement (out la tente Quechua, il est plutôt « nature » Monsieur). Pour lui, ce sera les grottes rien d’autres (il y fait plus frais que dans une tente en plus). Bref, plutôt que de marcher des heures pour trouver THE place to be, Google Earth est là. Il lui permettra de visualiser les lieux de villégiature les mieux ensoleillés et les moins vulnérables aux attaques d’animaux sauvages. Une fois la grotte choisie et localisée, droit au but ! Pas besoin de tourner pendant des heures durant…

CQFD !

 

Hélas, nous nous arrêterons là pour le moment des aventures de Monsieur De Cromagnon. Je sens la déception poindre… Allez patience, la suite des aventures palpitantes de notre héros des temps « non modernes » dans quelques jours…

À propos de l’auteur

Laisser une réponse